Nous exigeons une formation initiale mieux adaptée aux besoins de nos entreprises et dotée de moyens en adéquation avec de vraies ambitions et les exigences d’une formation de haut niveau.

Cette formation doit comprendre une mise en situation professionnelle d’une durée minimale de 2 ans, pour laquelle les pouvoirs publics devront mettre en œuvre des solutions qui n’en fassent pas supporter la charge exclusive à la profession.

Nous soutenons la nécessité, par l’intermédiaire du GEPA et des organismes associés, d’une formation continue diversifiée et de qualité pour renforcer nos compétences et celles de nos salariés.

En ce sens, l’Unsfa a participé à l’élaboration du carnet-métier architecte publié au sein du moniteur.

Publié en février 2008, ce « parcours métier » de l’architecte constitue le référentiel des savoirs professionnels fondamentaux. Ce document a été établi par les organisations professionnelles (Unsfa, Ordre et Syndicat de l’architecture) pour aider les architectes diplômés d’Etat qui s’engagent dans l’Habilitation à exercer la Maîtrise d’Oeuvre en Nom Propre (HMONP) à acquérir les bases méthodologiques du métier, ainsi que pour guider leurs formateurs.

GEPA

Les architectes sont entrés dans le troisième millénaire entre réchauffement climatique et intelligence artificielle. Dans ce monde qui doit reconnaître ses limites et a dû prendre conscience de l’impact de ses actes sur l’environnement, les architectes savent qu’ils peuvent agir pour répondre aux nouveaux enjeux.

Ils comprennent qu’ils ne le feront plus en s’appuyant seulement sur ce qu’ils ont déjà appris mais qu’ils doivent acquérir de nouvelles compétences et maitriser de nouveaux outils.

Aussi, se former n’est plus une option, c’est un impératif.

Dans ce contexte, l’obligation de formation continue – qui reste un devoir déontologique – ne doit pas être considérée comme une nouvelle contrainte mais comme un simple rappel de l’Ordre et à la raison.

Le droit à la formation – pour lequel libéraux et salariés cotisent – doit être saisi par les architectes comme une opportunité leur permettant de pouvoir répondre valablement aux nouveaux enjeux tels qu’ils sont posés.

Cela implique – simplement – d’accepter de prendre le temps nécessaire pour faire un bilan et d’identifier les formations qui permettront de mieux répondre aux réels besoins de l’agence pour développer son activité.
Créé et géré par des architectes depuis 50 ans, le GEPA a pour ambition d’offrir aux architectes les formations les meilleures et les mieux adaptées à leurs attentes.

Yves MONNOT
Architecte DPLG – Président du GEPA

Plus que quelques semaines pour valider les 60 heures d’obligation de formation… En janvier il sera trop tard !

Formation Gepa au congrès de Strasbourg 2019

Le minimum total est de 20 heures annuelles ou de 60 heures étalées sur trois années consécutives. Le GEPA propose une formation « Rénovation des bâtiments à caractère patrimonial » le mercredi 23 octobre après-midi, soit la veille du Congrès à Strasbourg. Les visites architecturales du samedi 26 octobre constituent également 3 heures de formation structurante.

Que tu sois libéral, dirigeant ou salarié, le coût de cette formation certifiante de 4 heures peut être pris en charge.

Les coûts de formation peuvent être pris en charge en tout ou partie par les organismes suivants :

  • Pour les architectes libéraux : Le FIF-PL