Congrès STRASBOURG 2019 : cliquer ici

Bonjour à toutes et à tous,

Et merci à tous les congressistes réunis ici aujourd’hui, architectes, responsables politiques dont Agnès VINCE Directrice de l’Architecture, représentant le Ministère de la culture,  intervenants et partenaires de nous avoir rejoint  pour cette grande et unique réunion ouverte à tous les architectes : le Congrès de l’Unsfa.

Ah, les éternels discours qui jalonnent nos rencontres. Il y en a des biens, il y en a des longs – il y a ceux qui éveillent notre réflexion – il y a ceux qui nous endorment. Mais ne devons-nous pas tout cela à l’essence même de l’origine du mot discours ?

En latin classique ‘discursus’ exprime « l’action de courir çà et là ». Et, voilà l’explication, nous courons tous de gauche à droite, de haut en bas. Nous discourons.

Mais à force de s’agiter et de voir l’inertie qui plombe nos propositions, comment pourra-t-on faire avancer les choses ?

J’ai rencontré Edouard PHILIPPE, Christophe CASTANER, Franck RIESTER, Emmanuel MACRON très brièvement, Julien DENORMANDIE plus longuement.

Mais je me demande, après 4 années de mandat : pourquoi courir, pourquoi discourir ? Pour faire des ronds dans l’eau ? Pour dissiper des vapeurs dans l’éthers ? Nous avons tellement à dire sur l’état de notre profession, tellement à proposer pour que les architectes apportent encore plus de valeur ajoutée au cadre de vie, au sein d’agences dynamiques, compétentes et prospères.

Ah, certes, certains nous écoutent ; on bâtit des feuilles de route

Mais aujourd’hui encore nos ministres nous délaissent, alors même que nous célébrons le cinquantenaire de l’Unsfa.

Ne nous laissez pas courir de ça, de là. Nous avons mille choses à vous dire et que vous devez entendre.

Régis Chaumont
Régis CHAUMONT – Président 2016 – 2019 de l’Unsfa
Agnès VINCE
Agnès VINCE – directrice chargée de l’architecture, adjointe au directeur général des patrimoines du ministère de la Culture

Le thème de ce congrès est :

« ARCHITECTES : Patrimoine d’hier et de demain ! 50 ans d’actions pour les architectes ».

C’est entre vos mains, Mesdames et Messieurs nos dirigeants que se préservera notre patrimoine d’hier et se fera celui de nos enfants.

Si la France est la première destination touristique du monde avec 90 millions de visiteurs par an, c’est en premier lieu pour la richesse de ce patrimoine. Strasbourg en est un exemple de premier rang.

On ne peut laisser librement l’économie défigurer nos entrées de ville, saccager nos paysages, au gré d’une promotion de fenêtres ou de l’attrait inconséquent d’un centre commercial.

Si les architectes ont grandement contribué à bâtir cette histoire, on ne peut construire nos lendemains qu’avec leur art et leur savoir. Par une profession qui doit être portée par les pouvoirs politiques pour dépasser l’immédiateté de simples envies.

Indépendants des objectifs hâtifs de rentabilité, eux seuls sont garants d’une création spatiale qui défie le temps.

L’Unsfa, depuis 1969, défend la création architecturale reconnue, en 1977, d’intérêt public. Les concours dans les marchés publics nous ont montré la qualité qui peut en résulter. Ce sont deux combats que nous avons menés parmi tant d’autres. Notre syndicat défend les architectes avec la visée positive d’une meilleure architecture au bénéfice de tous.

Des discours ; que reste-t-il de celui d’Emmanuel MACRON, candidat en 2017 :

« Quelques évènements architecturaux ponctuels et remarquables masquent la réalité de territoires en manque d’architecture. Il est nécessaire de replacer l’architecte au cœur des processus de création de nos villes, de lui rendre sa capacité à inventer et d’en faire à nouveau un acteur du progrès et de l’amélioration de nos cadres de vie. »

Faut-il que Notre Dame brûle chaque année pour que le regard de notre société et de ses dirigeants fasse attention à son patrimoine ? Je vous relis le communiqué que nous avions publié en avril dernier :

Notre-Dame en flammes.

Peu de bâtiments portent avec autant de majesté, de forces de l’histoire, de puissance littéraire, de foi religieuse, l’histoire, le patrimoine et l’actualité de notre pays voire de notre civilisation.

Ce sont des richesses assemblées dans ce qui fait le livre de l’humanité évoqué, si significativement, si justement, par Victor HUGO dans Notre-Dame de Paris :

« L’architecture est le grand livre de l’humanité, l’expression principale de l’homme à ses divers états de développement, soit comme force, soit comme intelligence. »

L’Unsfa avec les architectes de tous pays, de toutes origines, de toutes pratiques sont émus par cet incendie qui attaque notre patrimoine proche ou lointain. Hors du temps, ce patrimoine appartient à toute l’humanité.

Bâtir, construire, reconstruire et préserver, chacun de nous veut mettre sa pierre à l’édifice.

Ces valeurs défient le quotidien de notre métier. Ces valeurs appartiennent à la collectivité.

Mettons en œuvre cette foi qui a ses fondements dans tous les modes de pensée.

Bâtissons, rebâtissons avec grandeur.

Par-delà les seules mécaniques de l’économie et du profit.

50 ans aujourd’hui. Et nécessairement plus demain. Ajoutons demain d’autres efforts à l’immense travail entrepris depuis 1969. Car notre métier veut vivre. Vivre pour nous. Pour nous en vivre, mais avant tout pour construire le patrimoine du futur. En redressant les dérives environnementales qui, si nous n’agissons pas, feront de nos richesses un patrimoine désertique.

Pour en revenir au début de notre propos et au sujet des discours, Gustave LE BON disait :

« Les volontés faibles se traduisent par des discours ; les volontés fortes par des actes. »

Agissons ensemble. Agissons pour tous.

Bon Congrès à tous et accueillez avec toute votre attention nos partenaires, sans qui ce grand évènement ne pourrait, chaque année se renouveler.

Merci aux architectes de l’Unsfa, merci à tous les architectes, merci à ceux qui les accompagnent.

Strasbourg : une Eurométropole, une ville qui nous reçoit, une identité à découvrir. Des architectes curieux, un syndicat local vecteur d’un territoire.

De vraies interrogations sur l’exercice professionnel, des échanges confraternels, et une élaboration collective d’éléments de réponses.

C’est la grande réunion annuelle des architectes, celle où nous nous rencontrons, avec des conférences et ateliers où nous échangeons des moments d’une formidable densité.

Peu de rassemblements de professionnels peuvent prétendre porter autant les enjeux d’une profession. Vivez intensément ces instants, ils sont la force qui nous anime, la force que nous voulons mettre au service du cadre de vie.

À présent je vous invite à conquérir le buffet. C’est l’anniversaire de l’Unsfa, prenez part à la fête.

Régis CHAUMONT

Président 2016-2019 de l’Unsfa