Encore une certification/labellisation de plus dans un paysage qui en regorge !

BIM4VALUE complexifie le BIM au profit des grandes structures. Avec ce référentiel, l’hyper spécialisation exclut de facto les PME et TPE de la maîtrise de la démarche en BIM des projets.

NON tous les architectes ne sont pas d’accord avec BIM4VALUE.

L’Unsfa s’est toujours fermement opposée en accord avec les grandes Organisations Professionnelles représentant la filière Maîtres d’ouvrage publics et privés, les ingénieurs, les géomètres, les entreprises, les industriels (USH, FPI, LCA, UNTEC, CINOV, FFB, CAPEB, UNGE, AIMCC, FIEEC, COPREC) au sein de l’Association pour le Développement du Numérique ADN à la mise en place d’une certification / labellisation BIM.

Et ce, en raison de plusieurs risques pour la filière :

  • l’éviction d’un grand nombre d’acteurs sur ce marché naissant au profit de l’émergence d’une élite qui revendique être la seule apte à y répondre aujourd’hui
  • l’augmentation du coût des opérations, liée à la lourdeur des procédures pour les acteurs et à la rémunération des certificateurs, au détriment du projet.

La mise en place d’une certification/labellisation est contraire aux objectifs de la Charte PLAN BIM 2022 que nous avons signée, car ne constitue pas un dispositif adapté à la montée en compétences massive voulue par la filière. Elle est contraire à la dynamique en cours.

Le PLAN BIM 2022 :

  • élabore un kit d’accompagnement à la production d’un cahier des charges pour la maîtrise d’ouvrage sont en cours au sein d’ADN Construction
  • œuvre actuellement avec toute la filière, pour simplifier le contrôle et l’autocontrôle du projet et le mettre à la portée de chaque acteur.

Notre position est de faire confiance aux acteurs de l’acte de construire !

Gérard Senior

Architecte